Disparition du CICE : une distorsion sociale inacceptable

 

Depuis plus d’un an, la FDSEA Dordogne alerte sur la hausse de charges que vont subir les employeurs de salariés saisonniers du fait de la suppression du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE).

Ce dispositif, qui est déjà passé de 7% à 6 % en 2018, sera supprimé à partir du 1er janvier 2019. Le gouvernement a souhaité le transformer en baisse de charges pérenne. Cette solution n’est cependant valable que pour les employeurs de travailleurs permanents, rien n’a été prévu pour ceux embauchant des saisonniers !

Dans notre département où l’activité saisonnière est très importante, notamment dans les secteurs viticoles, arboricoles, maraichers ou horticoles, cela représente une perte de compétitivité supplémentaire dans des secteurs qui subissent depuis des années les conséquences des distorsions sociales intracommunautaires. La bouffée d’oxygène que représente le CICE sera réduite à néant.

Nous estimons cette hausse de charges pour les exploitations de Dordogne à plus de 1,8 million d’euros !

Cette nouvelle perte de compétitivité va engendrer des conséquences dramatiques sur l’emploi, mais aussi sur les dynamiques territoriales et le poids économique des filières où le coût de la main-d’œuvre pèse jusqu’à 70 % du coût de production.

A la veille des discussions sur le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale, nous demandons aux élus de réexaminer notre proposition : la majoration de l’exonération Travailleur Occasionnel applicable aux saisonniers, une solution à budget constant pour l’Etat.

Laurence RIVAL

Présidente de la Commission emploi FDSEA 24

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux × 1 =