Construction du prix : où est passé notre Président ?

 

 

 

 

 

 

Lors d’une rencontre le 29 août avec le député de la 2ème circonscription Michel DELPON, nous avons dénoncé l’absence d’indicateurs de coûts de production dans le projet de loi issu des Etats généraux de l’alimentation.
Depuis longtemps, la FDSEA, la FDPL et les JA Dordogne plaident pour que l’agriculture ne soit plus considérée comme une simple variable d’ajustement des négociations entre distributeurs et industriels. Il faut disposer de références objectives de coûts de production, neutres et indiscutables, et ne pas laisser les acteurs les plus puissants dicter, une fois de plus, leurs propres règles !
Nous ne demandons aucunement à l’Etat de concevoir les indicateurs et encore moins de fixer les prix, nous réclamons que les négociations commerciales se construisent sur des références indiscutables de coûts de production agricole, rien de plus !
En vue de l’examen du projet de loi en 2ème lecture à l’Assemblée nationale le 12 septembre, nous demandons aux députés une vigilance toute particulière. Ces indicateurs de coûts de production sont le seul espoir des producteurs de ne plus les seuls à devoir vendre à perte pour que les autres se rémunèrent. Sans eux, la promesse du Président Macron ne sera pas tenue sur la répartition équitable de la valeur qui était l’objectif principal des Etats généraux de l’alimentation !

Marie GRIFFATON, Secrétaire générale FDSEA Dordogne
Pierre VEYSSI, Président FDPL Dordogne
Pierre-Henri CHANQUOI, Président JA Dordogne

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq + 3 =